A la liberté : condamnée !

Un Dieu d’Amour qui du haut de son trône t’embrouille, te souille et te dépouille.

Il t’alourdit, te trahit et, rien ou tout il t’interdit.

Te méprisant, te mentant et t’oubliant…

C’est absurde !  partant, avec quiétude je m’insurge.

Est-ce Lui ou des humains qui de toi font leur larbin ?

Sur ton dos pèsent leurs lois, ton âme ils rechargent de leurs droits.

Tes jambes ils alourdissent, puis tes mains ils affaiblissent.

Ton coeur ils brisent et ton porte-monnaie ils séduisent.

Evade-toi, viens avec moi.

Du champ de la captivité nous n’avons plus rien à glaner.

A Sa liberté sanctifiée Christ t’a condamnée.

Savoure Son repos et au diable leurs fardeaux.

Ami Rougé, 2017