Du vol à la déformation du corps de Jésus.

J’avais besoin de réécrire cet article, de le remanier. Le premier jet était le résultat d’un coeur en ébullition. Cette version provient d’un intérieur apaisé. Mais le message reste le même.


Jean 20
10Et les disciples s’en retournèrent chez eux. 11Cependant Marie se tenait dehors près du sépulcre, et pleurait. Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le sépulcre; 12et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds. 13Ils lui dirent: Femme, pourquoi pleures-tu? Elle leur répondit: Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis. 14En disant cela, elle se retourna, et elle vit Jésus debout; mais elle ne savait pas que c’était Jésus. 15Jésus lui dit: Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu? Elle, pensant que c’était le jardinier, lui dit: Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai. 16Jésus lui dit: Marie! Elle se retourna, et lui dit en hébreu: Rabbouni! c’est-à-dire, Maître!

Certains et certaines vont tellement loin dans leur mépris et crainte de la féminité qu’ils en viennent à ôter à la femme les modestes mandats que lui a accordés le Seigneur.  Je cherchais dans la Bible une raison d’accorder un peu de crédit à toutes ces personnes qui ont fait de la liberté de la femme chrétienne leur cible. Je me disais “tu as dû rater quelque chose dans tes lectures, ils ont des raisons d’être misogynes, ça doit être quelque part dissimulé dans la Parole. Il faudra apprendre à lire entre les lignes”. Eh bien ! Je n’ai trouvé de la part de mon Seigneur que compassion, miséricorde et intense amour. Aujourd’hui pourtant, de nombreuses chrétiennes souffrent à cause du Jésus que trop d’enseignements leur présentent. On en viendrait à le confondre avec un pharisien…tellement il est dur. Son regard semble avoir perdu la lueur qui m’a attirée à Lui quand j’étais encore musulmane. Et tandis que je parcourais la précieuse Parole divine, j’ai été pour la première fois frappée par une phrase que j’avais déjà maintes fois lue. Je n’étais pas sensée trouver ma réponse et mon inspiration dans les propos d’une simple femme, Marie de Magdala. Je la lui emprunte et je vous la renvoie de la part de toutes mes soeurs qui ont été sacrifiées sur l’autel du culte de la masculinité.

Cher frère, si adapté 

Je suis équilibrée

Je suis loin d’être une féministe. Cela ne m’intéresse pas d’interpréter le ‘il n’y a plus ni homme ni femme’ de Galates 3:28 comme un fondement de l’égalité des genres au sein de l’église au point de réclamer la parité au-delà même des limites de l’Evangile. Je n’ai aucune envie de faire comme certaines qui ne craignent pas de défier les hommes sur des terrains que beaucoup d’entre eux considèrent encore comme leur chasse gardée : l’enseignement de la doctrine, le ministère pastoral, le bâton de l’autorité, les règlements de compte et autres dénonciations nocives, la mise au pas de Satan et de ses démons, l’onction tonitruante, les miracles décapants, la recherche de la célébrité, du succès et de la notoriété, l’affichage ostentatoire de la richesse matérielle. Je regarde avec méfiance la ‘glamourisation’ qui sévit dans les assemblées, et suis très loin d’envier les femmes de serviteurs qui revendiquent l’appellation, le statut et le traitement de ‘première dame’comme Mélania Trump.

Si Paul pouvait t’entendre 

Cependant, lorsque je vois toutes les fantaisies ecclésiastiques que tu modèles pour moi, je ne peux m’empêcher d’être secouée et de soupirer : “Ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis. Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai”.

Les visions que Dieu te donne à mon sujet me renvoient sans cesse à ce que Paul dit dans colossiens 18 à 23. 18Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, 19sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne.20Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: 21Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! 22préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? 23Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.

Pourquoi Dieu ne te donne t-il aucune vision pour libérer tes soeurs et leurs enfants persécutés pour leur foi ? Pourquoi ne t’en donne t-il pas pour confronter les prêtres, pasteurs, maris, frères et pères qui abusent d’eux ? Heureusement que la justice du monde s’occupe de nous de temps en temps. A cause de toi certains pensent que Dieu est un magnat de l’industrie de la mode ne se préoccupant que du maquillage et de la longueur des jupes des filles d’Eve. Ah ! j’oubliais : les extensions de cheveux l’empêchent aussi de trouver le sommeil. Allons, un peu de sérieux.

Pour contrecarrer les stylistes mondains qui s’évertuent à m’éplucher, les gardiens et gardiennes de la morale vestimentaire comme toi ont donc décidé de me couvrir à l’étouffée. Saint programme : un coude apparent ? Vous dégainez l’épée de la Parole contre moi. Un genou qui pendant quelques secondes refuse de se laisser dompter par un bout de tissu ? Ton regard devient éclair et ta voix tonnerre ! Je ne peux même plus allaiter mon bébé à proximité sans que tu ne me fasses sentir coupable et ne m’indiques la cellule prévue à cet effet. Pourtant, quel geste est plus naturel que celui-ci ?

Paradoxalement, tu essaies aussi de m’alléger physiquement, matériellement, intellectuellement et spirituellement : Un Labello pas assez transparent sur les lèvres ? Je suis une prostituée. Une boucle d’oreille créole ? Je rends gloire à la sirène des eaux. Et Timothée 2:9 m’est lancé au visage comme une pierre. Si un simple vernis posé sur des ongles te poussent dans les hautes sphères de la convoitise charnelle, euh n’est-ce pas toi qui devrait demander de l’aide spirituelle ?

Tu me dis que je dois éviter d’essayer de m’embellir même un tout petit peu, parce qu’il faut laisser faire la nature. Je me demande alors pourquoi ta barbe n’a pas encore atteint ta poitrine? Un seul verset de la Bible cité dans mon témoignage ? ‘Attention soeur, tu as enseigné la Parole, tu n’as pas le droit’. Eh oui, ça va jusque-là. Que vaut mon expérience de vie sans le sceau de la Parole divine ? Rien.

Qui derrière tous ces vents ?

Je soupire après le jour où je ne serai plus emportée à tout vent par les doctrines que tu m’enseignes.  Pourquoi ne peux-tu pas t’entendre avec ton frère afin de me donner une seule et même interprétation de chaque verset ? Un verset et mille interprétations. Voici comment vous me garantissez la véracité de la Parole de Dieu. Aucune raison de vous sentir supérieurs.  Il y en a bien un de vous qui se trompe, non ? Je sais, ce n’est pas toi, c’est lui !  Si encore chacun de vous restait de son côté, je pourrais y voir plus clair et faire semblant d’avoir trouvé ma place. Eh bien ! Non ! Il faut que tu viennes me pointer du doigt, juger la façon dont ton frère m’a enseigné à vivre la Parole. Si encore ton but était réellement ma repentance ou mon salut, je pourrais écouter, voire me laisser transformer. Hélas, ton langage et ton visage prouvent plutôt que c’est juste pour le plaisir de m’humilier afin de garantir le pouvoir de ta masculinité…et régner pour toujours.  Tu sais que je suis faible, et que très peu se mouilleront pour me défendre.

Malgré tout cela, si je pouvais laisser mourir mes enfants de faim pour céder à tes caprices matériels en te donnant la totalité de la sueur de mon front, tu ne dirais pas non. Non, sur mon argent tu ne cracheras jamais.

Lorsque Marie de Magdala a vu le Seigneur après sa résurrection, elle ne l’a pas reconnu car il avait un corps glorifié. Quant à moi, je ne Le reconnais pas dans le Jésus sur lequel tu prêches et que tu me montres. Pourquoi as-tu tant déformé son corps  ? Ses lèvres maudissent, ses mains rejettent, ses yeux jugent et son ventre a faim de billets de banque.

Esaïe 53: 2 parle de l’apparence extérieure du Seigneur. ” 2  Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Je te l’accorde, tu as élevé ce verset à son paroxysme.

Quel décalage avec Celui vers Qui tu dis vouloir me conduire ! Où est-Il donc dans ton regard? Où est-Il donc dans tes paroles ? Où est-Il donc dans tes faits et gestes ? S’il a disparu de tes enseignements, alors dis-moi où tu as caché mon Seigneur, et j’irai Le chercher moi-même.

 

Ami Rougé pour The Ami Journal 

Lire l’article en anglais