Histoire de la pauvre veuve, l’interprétation fait peau neuve.

Auteur : Ami Rougé

Temps de lecture : 8 à 12 minutes

Donner à votre église est une nécessité. Si vous profitez du lieu, vous devez aussi participer à son entretien et à son maintien. Mais n’y a t’il pas des limites ?

————————————————————————————————————————–

une veuve au Congo

Maman Mado sortit de l’église où elle venait de déposer dans le panier des offrandes les dernières pièces de monnaie qu’elle avait en sa possession. Elle s’était sentie poussée à le faire à cause des enseignements auparavant reçus, mais surtout parce que Pasteur Jean-yves avait beaucoup insisté ce jour-là sur les offrandes. L’église avait urgemment besoin d’argent pour l’achat de nouveaux instruments de musique. Mado était en paix. En effet, n’avait-elle pas imiter la foi de cette femme des évangiles que l’on appelle “la pauvre veuve” ? Cet acte de foi la laissait dans un dénuement total, mais elle était certaine que Dieu honorerait sa foi. Elle prépara le soir même pour ses enfants les derniers vivres qui lui restaient et s’endormit confiante. Six jours plus tard elle attendait encore l’intervention de Dieu en sa faveur.  Ses enfants avaient le ventre douloureux car ils n’avaient rien eu à manger depuis les dernières offrandes de leur maman. Elle était envahie par la tristesse en regardant ses petits pleurer désespérément. Sa foi selon elle demeurait ferme : “demain à l’église ils m’aideront” se persuada t-elle.

Tandis qu’elle attendait avec impatience le lendemain pour pouvoir quémander un peu de riz et de viande, une toute autre scène se déroulait dans une belle demeure loin de son quartier misérable.

Un monsieur constatait avec une immense fierté la toute dernière bénédiction de Dieu à son égard. Il venait d’acheter à sa fille unique de 14 ans le véhicule de ses rêves, chauffeur compris. C’était la quatrième voiture de la famille.

-Marcel ! appela t-il , va chercher Cynthia. Son cadeau d’anniversaire est là.

-J’y vais tout de suite pasteur Jean-Yves.

Fin.


La veuve du Congo a pris pour exemple la pauvre veuve des évangiles. Son histoire est l’une des scènes bibliques préférées de ceux qui enseignent régulièrement sur le sacrifice financier.

Relisons-la.

Marc 12 :38-44

38Il leur disait dans son enseignement: Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques; 39qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins; 40qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l’apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement. 41Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. 42Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. 43Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc; 44car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Luc 20 : 45 à Luc 21: 4

45Tandis que tout le peuple l’écoutait, il dit à ses disciples: 46Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques; qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins; 47qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l’apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement. Luc 21  : 1Jésus, ayant levé les yeux, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc. 2Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mettait deux petites pièces. 3Et il dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres; 4car c’est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre.

congolaise
http://Illustration sans lien avec la veuve de l’article. Crédit : http://congo-liberty.com/?p=15905