7 expressions à ne plus cultiver à la légère

5. De rien et ses dérivés

Une cliente dans un supermarché avait du mal à trouver un article. Elle s’adressa à un employé qui rangeait certains produits en rayon. La première réaction de celui-ci fut « je ne sais pas ». (Confirmation : la scène se déroulait bien à Paris) Puis, pris de remords face au désarroi de cette femme, il décida de faire un effort, « je vais voir ». Il disparut et revint deux minutes après…bredouille. La suite ci-dessous.

Le garçon : Je n’ai pas trouvé, désolé.

La femme : Ah o.k,  merci quand même.

Le garçon : de rien.

La femme (s’éloignant en grimaçant) : Ah ça oui, vous pouvez le dire, c’est vraiment de rien.

Moi : Oh !

C’est conventionnel : quand vous faites une faveur et que quelqu’un dit «merci», la suite attendue est «de rien» ou un de ses dérivés (il n’y a pas de quoi, je vous en prie etc.)  En général tout se passe bien, mais on en arrive quelques fois à des scènes cocasses comme la précédente ou grotesque comme celle du papa qui rend à son fils le jouet que ce dernier a laissé tomber. Le petit omet la formule de reconnaissance ! Le père tel un ogre réclame d’être honoré. L’enfant s’exécute. Le père répond « de rien ». L’enfant reste figé ; sur son visage on peut lire : « Alors pourquoi en avoir fait tout un plat si tu estimes qu’il n’y a aucune raison de te remercier ? »

La réponse au ‘merci’ est aussi vue comme une règle de base de la politesse et une preuve de modestie et d’élégance. Une vision différente est possible. La reconnaissance construit. Que le service rendu ait été par choix ou par obligation, le merci lui reconnaît sa portée. Le ‘de rien’ le minimise. On reçoit peu de reconnaissance de nos jours, alors si  l’autre a apprécié votre action à sa juste valeur, c’est un moment d’édification que vous devez accepter et savourer. Chaque ‘merci’ vous aide à aller de l’avant.

Pour la touche religieuse on dirait que lorsqu’on remercie Jésus d’avoir donné sa vie sur la croix dans des souffrances atroces, on n’attend pas de lui qu’il réponde « de rien ».

Que vous ayez pour quelqu’un décrocher la lune, ou simplement tendu une plume, votre acte a une valeur et le merci en est le point final.

Si vous préférez les points de suspension, un « avec joie » semble être une prolongation bien élégante.