Tabitha, ou ton relais formidable dans le plan du salut

4-Accepte tes limites et reconnais le don de l’autre

La Parole dit dans Marc 16 : 17-18 : 17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; 18 ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. Pour tous ceux qui n’ont fait ni l’un ni l’autre, que reste t-il ? Douter de sa foi ou de son salut ? Culpabiliser ? Les frères de Joppé bien que disciples de Jésus, n’ont pas réussi à guérir Tabitha; quant à la ressusciter n’en parlons même pas. Et aujourd’hui encore de nombreux malades reviennent bredouilles des réunions chrétiennes de guérison organisées par les ‘grands’ hommes de Dieu. Si tu es une vraie disciple de Jésus et que tu ne ‘fais’ pas ces miracles, ne te laisse pas culpabiliser et ne te sens pas diminuée par ou par rapport à ceux qui chassent les démons ou guérissent quelques malades. Toutes les promesses de Dieu sont soumises à sa volonté, pour une circonstance précise, à un instant donné, par une personne précise. Ils n’ont pas culpabilisé à Joppé, ils n’ont pas perdu la foi.  D’un autre côté, ils ne se sont pas acharnés comme on le fait souvent parce que “nous aussi sommes sacrificateurs, et que nous n’avons pas besoin de l’autre et que Dieu peut passer par nous etc.” Ils ont reconnu avec humilité leurs limites et sont allés chercher l’homme de la situation, celui qui avait le don par excellence qui leur faisait défaut à cet instant précis. Cela ne signifie pas qu’il faille foncer au grand marché évangélique pour mettre la main sur son faiseur de miracles. A agir ainsi, nous courrons le risque d’être ruiné ou de revenir avec pire que ce que nous avions. Pierre n’était pas n’importe qui, c’était une colonne de l’Eglise universelle (galates 2:9).  Ce n’était pas d’abord un faiseur de miracles, mais c’était avant tout Pierre, avec tout le vécu lié à son nom. Ils le connaissaient. J’aime ce passage et je les imagine frétillants disant : “Pierre n’est pas loin, allez le chercher, lui il peut“.  Pourquoi Pierre pouvait et pas eux ? La volonté souveraine de Dieu, la diversité des dons et le Seigneur qui donne à qui il veut. Tu pries depuis trop longtemps pour un sujet et l’exaucement tarde ? Quelqu’un est malade et malgré tes prières il ne guérit pas ? Ne culpabilise pas et surtout veille à ne pas te laisser emporter à tout vent de doctrine par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction.(Ephésiens 4:14). Si Dieu n’agit pas directement à travers toi, il peut faire venir un ‘Pierre’ avant qu’il ne soit trop tard, et il ne sera pas loin.