Ce que m’a inspiré une parole raciste : cinq minutes de révérence à l’Afrique.

Un frère en Christ blanc, et nommément pas Français de souche, a écrit il y a quelques temps, et sans l’ombre d’une exception pour ses frères en Christ, qu’il était temps que les Africains (les noirs cela s’entend) quittent la France et rentrent chez eux. En y repensant hier, j’ai eu envie de réveiller ma plume endormie.mama-africa-regroupc3a9-1

L’Afrique est unique. Ses souffrances interpellent, sa diversité captive, sa joie est jalousée et ses paradoxes rendent fou.  Docile, Mama Africa, comme l’appellent affectueusement ceux qui la chérissent, se laisse imaginer, dévoile ses mystères et reste ouverte à toute voie de représentation.  Oubliez l’Europe vieillissante, détournez-vous de la contrefaite Asie, et lâchez l’Amérique, la superficielle…le temps d’une courte prose. L’Afrique la naturelle, vaut bien cinq minutes de révérence.

1-Au raciste négrophobe :  je te présente Mama Africa la pourvoyeuse.

mama africa mérite mali

Entends-tu les pleurs de l’Afrique lorsque ton Smartphone tu colles à l’oreille ? Pourtant son Congo s’y consume. Sens-tu son goût quand ton chocolat chaud tu effleures des lèvres ? Pourtant sa côte d’Ivoire s’y fond. Mama Africa porte dans son ventre et accouche dans la souffrance pour que toi tu en profites dans l’opulence. Tes déchets terminent leurs voyages au fond de son gosier ; ta vue pourrait en échange supporter les quelques petits noirs qui en jaillissent, non ? Tu as les armes qui transforment, c’est ta force. Et c’est connu : le faible a tord. Les fils de l’Afrique ne sont pour rien dans la construction de ce beau nid que tu appelles tiens…c’est toi qui le dis. Ses filles n’ont aucun droit de partager un petit bout de ce grand nid que tu appelles tiens…c’est toi qui l’écris.  Grogne…moi j’en souris. Le temps a de la mémoire et il parle tu sais ! Des fils beaux et forts elle a expulsé comme bras pour ton rival à l’autre bout du Sahara, comme dos pour ton cousin de l’autre côté de l’Atlantique, et comme lit pour toi. Allez, ne fais pas semblant de ne pas comprendre. L’intelligence est tienne. Oui, le temps a de la mémoire. Le passé composé pour Mama Africa par tes ancêtres, ces convoiteux, ce passé imposé à cette mère porteuse, les siècles l’ont conté aux années, les années aux mois, les mois aux jours et les jours te les content, à toi.  Tu vois ton espace qui à chaque heure se colore de plus en plus ?  A ton grand désespoir. La fautive, c’est l’histoire.

2. Au frère complice : Mama Africa la déshonorée

mama-africa-la-bombe

Tu le sais bien, toi, mon frère de couleur, si ce n’est de douleur, ce qu’ils ont fait. « Qui ? » Nos ancêtres pardi ! Infâmes complices…Mieux vaut être stérile que d’accoucher d’un traître…Pauvre Mama.  N’ont-ils pas vendus 50 guerriers Mandingues pour 5 fusils ?  N’ont-ils pas offert aux négriers la virginité de nos aïeules ? Pour 50 de nos belles roses noires ils recevaient 12 barres de fer. Chacune de nos mères valait aux yeux de son ‘frère’ 0,24 % d’une barre de fer. Quenelle en béton. Tu veux pleurer ?  Aujourd’hui encore les traîtres sévissent hélas, plus virulents, plus modernes, dans l’air du temps.  Les chefs parmi les fils de Mama suivent leurs ancêtres à la crasse. Ils vont même plus loin dans la disgrâce. Ayant leur ventre pour seule balance ils crachent sur l’honneur, renient leurs sœurs et appauvrissent leurs frères. Non, ne pleure pas. Et ce qu’ils réservent à leur mère, tu es sûr de vouloir le savoir ? Là, ils se surpassent, offrant ses charmes aux étrangers, confiant sa garde à ses bourreaux, exposant sa nudité jusqu’au soleil levant. Si encore ils la vendaient au prix qu’elle vaut. « Prenez-la, prenez-la » appellent-ils,« prenez-la comme vous voulez»,  hèlent-ils, pour quelques piécettes jetées au peuple. Pauvre Mama Africa,  Dieu l’a créée berceau de l’humanité, ses fils l’ont couronnée ‘poubelle du monde’. Les chefs de ses fils, c’est sa douleur. Oui, pleure, nul n’en meurt.

3-Au déserteur : voici Maman Africa, la  magnifique

mark artista

Mon Dieu ! mon Dieu ! Incultes, gens de mauvaise foi, et Africains : voici les trois types de personnes qui ignorent que l’Afrique est le ‘ailleurs’ dont l’herbe est plus verte. Oh ! La Malheureuse que je suis cumule les trois. Si seulement j’avais eu plus tôt le flair des pilleurs! J’aurais fait pour Mama Africa, des merveilles. Qui écrira l’histoire de ce prince ? Il était malvoyant et visiblement insatisfait de son épouse. Aveuglé par la tromperie de son rival, il voulut traverser les mers à la rencontre de la plus belle des femmes.  C’est l’hideuse faucheuse qu’il croisa. Elle l’attira sur un bateau et offrit son âme à l’insatiable Méditerranée. Après sa mort, le rival profita à loisir de la femme du prince. Cette dernière était en secret l’inventrice même de la beauté.  Chantons aux migrants des mers, à leurs regrets amers. L’Afrique c’est la diversité ethnique, une variété originelle de couleurs de peau, un arc-en-ciel de cultures et d’esthétiques. Mama Africa a des dents en diamants et des yeux en or. Ses larmes sont pétrole, sa chevelure est forêt et mille autres richesses. De sa voix douloureuse elle crie pour redonner vie au prince noyé, espoir au déserteur. Y parviendra t’elle ?

4- A l’ennemi : Mama Africa, la guerrière

mama-africa-astou-org

Où que nous remontions dans le temps, l’Afrique est telle une femme seule dans le dehors obscur, exposée aux pires instincts du mâle. L’Amérique n’a plus rien à conquérir chez elle, les ‘native’ sont endormis. L’Europe s’ennuie de sa maturité douloureusement atteinte. C’est dans une connivence transparente que le duo retrouve sa vigueur : faire mijoter la même proie. Voyez qui s’invite au banquet ! L’Asie autrefois abusée,  dévore à son tour. Toute terre aurait depuis longtemps rendu l’âme, mais pas Mama Africa. Oh qu’elle est forte ! Malgré son ébène badigeonnée de blanc et de jaune, elle tisse sa résistance depuis des lustres. C’est dans cette lutte jamais interrompue que ses cornes se fortifient jusqu’au jour où…

Moussa Gueye (1)pensait-il à tout cela quand il donna vie à ce chef-d’oeuvre ? Peut-être aurais-je l’occasion de lui poser la question. En attendant, retrouvez son fabuleux travail à acheter sur son site. (1)

 

5-Aux sceptiques : Mama Africa la spirituelle

mama africa proche nature

L’Afrique n’a pas d’histoire, elle est pauvre, elle est en  retard…chimères se riant de la vérité. Ils s’en gargarisent, tous ces soufflés d’orgueil devant l’étalage de leurs inventions assommantes : banque, finances, macroéconomie, croissance à 10 chiffres, technologie,  etc. L’Afrique est en retard martèlent-t-ils. Retard par rapport à quoi? La destruction de la planète ? Retard par rapport à qui ? La sangsue capitaliste ? Rattraper le présent européen sans passer par la formation ‘moyen-âge’, tel est le challenge imposé à Mama Africa.  C’est perdu d’avance, autant le dire clairement. Colonisée, transformée et aliénée, Mama Africa est forcée à se construire loin de son essence réelle : spirituelle. Ah si ses chefs de fils pouvaient apostasier, rejeter cette modernité qui fera toujours de leur mère la dernière de la classe. S’ils pouvaient accepter la beauté naturelle et la spécificité de leur terre, et renoncer à cet entre-deux morbide qui fait fuir ses enfants. Pourquoi rester imprimé dans une copie ratée de l’Occident ? Autant y aller en Occident. Les chefs de ses fils préfèrent l’accrocher malgré tout à la queue du monde. Une super-héroïne finalement cette Afrique.

Non, Mama Africa n’est ni pauvre, ni en retard : elle est juste spirituelle. Son essence est trinitaire  : amie de la nature, soeur de l’humain, fille du divin. Elle attend sa renaissance qui ne pourra passer que par le retour en arrière, vers son histoire, vers la source, vers son primitif.

C’est malheureusement le vainqueur qui écrit l’histoire, et c’est aussi lui qui dicte l’avenir.

Ami Rougé pour theamijournal.com

 

1-Mark Artista   

https://www.facebook.com/wambugumark

https://twitter.com/mark_artista?lang

https://www.instagram.com/markartista/?

2-Moussa Gueye                                                                                                           

artmoussagueye.e-monsite.com                                                                                                         

Soyez solidaire sur  http://www.astou.org